• Le 5 juin 2010, journée mondiale contre le spécisme

    Samedi 5 juin 2010 :

    Journée mondiale contre le spécisme

    non_au_spécisme

    Nous maltraitons et tuons des centaines de millions d'animaux chaque jour. Pour justifier cela, nous nous sommes persuadé-e-s que leur vie et leurs souffrances ne valent pas grand-chose : " ce ne sont que des animaux ! ".

    Or ce sont des êtres sensibles, qui eux aussi veulent éviter de souffrir et souhaitent jouir de leur vie comme les humains.

    non_au_spécismeLe spécisme est à l'espèce ce que le racisme est à la race : la volonté de ne pas prendre en compte les intérêts de certains individus au bénéfice d'autres, sous des prétextes arbitraires. On invoque des différences (réelles ou imaginaires) sans lien logique avec ce qu'elles sont censées justifier. La plus ou moins grande intelligence, ou l'appartenance ou non à l'espèce humaine, ne constitue pas un critère rationnel de discrimination. La discrimination spéciste est donc indéfendable.

    Le spécisme est une idéologie irrationnelle : la société dans son ensemble doit prendre position contre les pratiques qu'il engendre, qui sont injustes.

    En pratique, le spécisme est l'idéologie qui justifie l'utilisation des animaux par les humains de manières qui ne seraient pas acceptées si les victimes étaient humaines.

    Les animaux sont élevés et abattus pour fournir de la viande, du lait, des oeufs, leur peau (cuir, fourrure), de la soie ; ils sont pêchés pour la consommation ; ils sont utilisés pour des expériences scientifiques ; ils sont chassés pour un plaisir sportif ; ils sont enfermés à vie dans des zoos, des delphinariums, dressés et exploités dans des cirques, tués lors de spectacles (corridas...), etc.

    non_au_spécismeLa lutte contre ces pratiques et contre l'idéologie qui les soutient est la tâche que se donne le mouvement contre le spécisme.

    Chaque année, début juin, dans le monde entier, des actions sont organisées pour protester contre une idéologie qui est aussi condamnable que le racisme ou le sexisme et qui cause un nombre incalculable de victimes, dont la vie et la mort auront été généralement effroyables.

    La consommation de viande est la principale responsable de cette tragédie :

    58 milliards de vertébrés terrestres sont tués chaque année dans le monde pour cette raison et davantage encore de poissons et crustacés (144 millions de tonnes) uniquement pour le goût de consommer leur chair.

    Le spécisme n'est pas justifiable, les oppressions qui en découlent non plus !

    Pounon_au_spécismer l'abolition de la viande et de toute autre forme d'exploitation animale !

     

    Pour en savoir plus :

    Les cahiers antispécistes

    Pense bête

    Réseau antispéciste


    Tags Tags : , , , ,