• Les poissons ne ressentiraient pas vraiment la douleur ?

    Les poissons ne ressentiraient pas vraiment la douleur ?Des scientifiques américains estiment, après réexamen des résultats de plusieurs études antérieures, que les poissons ne ressentent pas la douleur de façon consciente, faute à des structures cérébrales trop peu développées.

    A lire ici

    Quelques précisions :

    On sait que les poissons disposent d’un système nerveux très élaboré, comme tous les vertébrés. «Leur système nerveux est complexe, observe prudemment Dominique Barthelémy, d’Océanopolis. Certaines de leurs zones, comme chez les humains, sont plus sensibles que d’autres. On se doute bien qu’ils doivent forcément ressentir des choses mais c’est difficile d’établir cette sensibilité et de mesurer la notion de douleur ou de souffrance comme l’établissent les humains». Les observations liées au stress sont plus évidentes à relever. Des poissons soumis à des conditions de stress peuvent développer des maladies ou des parasites dont ils étaient porteurs sains. «Le stress peut les faire tomber soudainement malades. Nous l’observons après de longs voyages de poissons exotiques, par exemple». Puisqu’ils sont plus complexes qu’on ne le croit, pourquoi ne pourraient-ils pas ressentir de la douleur et souffrir?

    Selon le docteur Nagi Mimassi, du laboratoire de neurophysiologie de la faculté de médecine à Brest «Ce serait une erreur de penser que les poissons sont insensibles», leur système nerveux central étant plutôt élaboré. «Quelque chose enfoncé dans leur gueule ou une sortie de l’eau les fait se débattre. Tout s’arrête lorsque vous les remettez dans l’eau, c’est bien la preuve qu’ils ressentent quelque chose». L’accélération de leur fréquence cardiaque et de leur pression artérielle est un signe tangible.

    Pour Gilles Boeuf, président du Muséum d’histoire naturelle à Paris, la question est loin d’être aussi vite réglée. «C’est une vision très anthropomorphique que de penser que, puisqu’il n’y a pas de cortex, il n’y a pas de notion de douleur». Connaît-on tous les récepteurs et émetteurs qui peuvent conduire à de la gêne et de la douleur ? «Vu leur immense sensibilité, et le nombre de récepteurs qu’ont les poissons, j’ai peine à croire qu’ils ne ressentent pas de douleur». Les poissons, comme tous les vertébrés, y sont forcément réceptifs. «La seule différence, c’est qu’ils ne crient pas pour l’exprimer. Si c’était le cas, je peux vous assurer qu’il y aurait beaucoup moins de pêcheurs à la ligne».

    A lire absolument, "Poissons. Le carnage" de Joan Dunayer aux Editions Tahin Party, en libre téléchargement ici

    A lire également un texte d'Yves Bonnardel sur la souffrance des poissons, à télécharger ici

    D'autres infos sur les poissons ici